animateur capjuniors avec un enfant

Réglementation : L’équipe d’animation

Parents, vous vous demandez qui sont nos animateurs et comment sont-ils recrutés ? Aujourd’hui, avec Esprit-colo, on fait le point sur la réglementation autour du recrutement des équipes d’animation.

Diriger et encadrer une colonie de vacances

Le Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) et le Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur sont les 2 diplômes indispensables. Ils permettent de diriger et d’encadrer à titre non professionnel, des enfants et adolescents dans des structures d’accueil collectif de mineurs (ACM). Des équivalences permettent également à des personnes disposant d’autres diplômes d’exercer au même titre que les titulaires d’un BAFA ou BAFD.

Ces diplômes sont délivrés par des organismes habilités par décision du ministre chargé de la jeunesse.

Le directeur est :

  • garant de la sécurité physique et affective des enfants et du bon fonctionnement de la structure d’accueil (il s’occupe de la gestion administrative, matérielle et financière)
  • il effectue le recrutement de l’équipe d’animation et la coordonne
  • il informe Cap Juniors (l’organisateur du séjour) du bon fonctionnement de la colo

L’animateur :

  • encadre la vie quotidienne
  • fait respecter les règles de vie
  • propose, organise et accompagne les jeunes dans les différentes activités
  • favorise la communication et les relations avec les autres (jeunes, animateurs…)

La composition de l’équipe d’animation

composition d'une équipe d'animation
Selon la réglementation, le directeur est titulaire du BAFD ou en cours de formation. Il peut également disposer d’une équivalence reconnue.
La composition de l’équipe doit respecter les ratios suivants :

  • 50% au minimum de titulaires du BAFA complet
  • 50% au maximum en cours de formation BAFA
  • 20 % au maximum peuvent être sans qualification

Chez Cap Juniors, nous recrutons sur la base d’1 animateur pour 8 jeunes lorsque la loi en impose 1 pour 12. Sur le terrain et pendant les activités, un animateur pourra gérer plus ou moins de jeunes en fonction de l’activité organisée.

Les vérifications effectuées

La moralité des personnes encadrant les accueils collectifs de mineurs est rigoureusement contrôlée.

Selon l’article R227-1 du CASF (Centre d’Action Sociale et Familiale), tout organisateur est tenu d’envoyer à la DDCS (direction départementale de la cohésion sociale), 8 jours avant le début de la colonie de vacances, une fiche comportant la liste des personnes faisant partie de l’équipe.
Au moment du dépôt de cette fiche dite « complémentaire », des vérifications sont effectuées, notamment le casier judiciaire.

Avec le souci de la qualité de notre encadrement, nous continuons à demander les extraits de casiers judiciaires (bulletin n°3) aux personnes que nous recrutons. Seuls les candidats disposant d’un casier vierge sont retenus. La DDCS complète ces recherches en ayant un droit de regard sur un extrait de casier judiciaire plus complet, le bulletin n°2. Ainsi, les personnes ayant un casier judiciaire en liens avec certains délits ou faisant l’objet d’une mesure administrative d’interdiction ou de suspension ne peuvent encadrer des jeunes.

Lorsqu’une irrégularité est constatée, notamment après vérification du bulletin n°2, nous en sommes informé par notre DDCS de référence. Nous sommes alors dans l’obligation de remercier le salarié en question. La mise à pied est prononcée dans la foulée par le directeur du séjour.

Parce que la réussite d’un séjour est toujours étroitement liée à la qualité des animateurs, nous plaçons le recrutement au centre de nos préoccupations. Nous recherchons prioritairement une équipe polyvalente (musiciens, sportifs, artistes, etc.) avec des profils adaptés aux séjours.

Les principaux critères sont les suivants :

  • l’âge des enfants accueillis
  • le contenu du séjour
  • les activités proposées

 

Pour conclure cette article sur le recrutement des animateurs, nous sommes allés interroger David, du service production de Cap Juniors.

Esprit-colo :  » Il y a beaucoup d’offres par rapport à la demande, c’est plutôt positif pour les recrutements ? »

David :  » Oui, beaucoup de candidats pour peu d’offres. On a donc la possibilité de choisir, même si on est jamais à l’abri d’une déception de la part d’un anim’. Si un animateur peut mettre à mal la qualité du séjour, ou pire, le bien être ou la sécurité des jeunes, la solution de le remercier ou la mettre à pied est toujours possible. C’est quand même extrêmement rare ! »

E-C :  » Concrètement, comment est composée l’équipe ? Elle est renouvelée chaque année ? »

D : « Nous travaillons avec un noyau de directeurs et d’animateurs fidèles. Nous ne recrutons jamais des équipes totalement neuves. Au contraire, une partie de l’équipe est systématiquement familiarisée à la structure d’accueil et aux séjours proposés. »

E-C : « Quels sont les autres critères recherchés lors d’un recrutement ? »

D : « On cherche des animateurs dynamiques, créatifs et passionnés ! Il faut qu’ils soient à l’écoute des jeunes et aiment travailler pour et avec eux, c’est primordial. »

Merci à la maman qui nous a inspiré cet article 😉
N’hésitez pas à nous poser des questions sur les séjours sur la page Facebook de Cap Juniors !

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Lorsque la réglementation impose un animateur pour 12 jeunes, Cap Juniors recrute ses équipes sur la base d’un animateur pour 8. L’objectif : être plus proche et à l’écoute des jeunes en créant une ambiance conviviale. Les animateurs peuvent ainsi créer des groupes de niveaux et d’âges plus homogènes afin que chaque enfant trouve facilement sa place. Pour en savoir plus à propos de l’encadrement des colos, voir notre précédent article sur la réglementation relative à l’équipe d’animation. […]

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.